DEVENEZ UNE LÉGENDE !

 

Certains exploits ne doivent pas sombrer dans l’oubli. Voilà pourquoi la Garmin Titan Desert consacre cet espace à ceux qui, année après année, ont pris le départ des différentes éditions de la Garmin Titan Desert et de la TITAN TROPIC CUBA by GAES et ont parcouru 3 500 km de course. Ces athlètes légendaires reçoivent le titre de TITAN LEGEND by Scalpers, une distinction qui récompense les experts de l’épreuve, ceux qui ont défié à maintes reprises les dunes et les difficultés du désert. 

Pour ces courageux, l'objectif suivant est d’obtenir le statut de Titan Legend Platinum. Pour ce faire, ils devront réaliser un total de 5 000 km sur la Titan Desert. Le prix est à la hauteur de la reconnaissance : une inscription gratuite pour l’édition suivante de l’épreuve. 

Une nouvelle distinction vient s’ajouter à la Titan Legend et la Titan Legend Platinum: la Titan Legend Diamond. Seuls les participants ayant parcouru 10 000 km sur la Titan Desert pourront accéder à cette catégorie exclusive. À ce jour, personne n’est parvenu à relever ce défi qui apportera de grands avantages à celui ou celle qui obtiendra ce graal. La gloire vous attend, titans !

  • Remise d'une chemise TITAN LEGEND l’année où vous accédez au statut de LEGEND et ensuite à chaque participation
  • Remise d'une veste TITAN LEGEND l’année où vous accédez au statut de LEGEND
  • Remise d'une plaque exclusive TITAN LEGEND 
  • File prioritaire lors des vérifications
  • Transfert aller-retour exclusif entre l’aéroport à l’arrivée du vol charter au Maroc et le bivouac 
  • Un carnet de Titanitos
  • Siège préférentiel sur les vols charters
  • Accès aux réunions des LEGENDS 
  • Inscription gratuite l’année suivant votre accès au statut de Titan Legend Platinum
  • Service photographique gratuit dès l’année de votre accès au statut de Titan Legend Platinum et lors de votre participation aux éditions suivantes
  • Une veste Titan Legend Platinum : une veste commémorative vous sera remise à la fin de l’étape au cours de laquelle vous obtenez le statut Titan Legend Platinum.
  • Une place gratuite dans le programme « Accompagnateurs » pour la personne de votre choix : cette place pourra être uniquement utilisée lors de l’édition suivant celle de votre accès au statut de Titan Legend Diamond.
  • Un vol de 10 minutes en hélicoptère
  • L’année suivant votre accès au statut de Titan Legend Diamond, un vol en hélicoptère de 10 minutes gratuit en compagnie d'une personne de votre choix, pourvu qu’elle fasse partie du programme « Accompagnateurs » (le vol se déroulera lors d’un jour de course choisi par l’Organisation).
  • Un livre personnalisé : une fois que vous entrez dans la famille Titan Diamond, l’Organisation vous offre un livre personnalisé en souvenir de l’épreuve pour partager vos souvenirs en famille.






HALL OF FAME

 

RAMON ARANDA ARQUES

Ramón Aranda (Escaldes, Andorre, 1960) a célébré sa dixième participation à la Titan Desert et a accédé au statut de Titan Legend Platinum. « La Titan a changé ma façon d’appréhender la vie », dit-il. « Il y a eu un avant et un après. Chaque année à la fin de la course, je commence déjà à penser à l’édition suivante. D’ailleurs, je dois vous avouer qu’une fois mes vêtements lavés, je les remets dans la même valise en attendant l’année suivante. »

RAMON ESPELT OTERO

« La TITAN fait désormais partie de ma vie », affirme Ramón Espelt (Grenade, 1955). Cette course est devenue un défi sportif annuel pour ce Legend qui participe à l’épreuve depuis 2006. Sur la Titan, il a également l’occasion de retrouver des amis et son frère Alfredo. Ramón dispose du statut de Titan Legend Platinum.

Chaque année pendant la Titan Desert, l’environnement « imprévisible » et l’objectif de terminer la course font que ses « obligations et préoccupations quotidiennes passent au second plan ».

JOSE RAUL HERNANDEZ SILVA

José Raúl Hernandez (Mataró, 1982) est le plus jeune des Legends. Cela fait 8 ans qu’il participe à cette course et, depuis sa première participation en 2007, il n’a manqué aucune édition. Selon ses propres termes, la Titan Desert est « un style de course que tu aimes ou que tu détestes ». Lieutenant de Roberto Heras lors d'une édition, il propose aussi une assistance technique aux participants avec sa boutique Doctore Bike de Mataró, près de Barcelone.

FRANCISCO BARRANCO DEL CUERPO

Paco Barranco (Grenade, 1957) est troisième au classement des Titan Legends. Hormis l’édition 2007, il n’a manqué aucune Titan Desert au cours de la dernière décennie. Il fait partie de ceux qui veulent impérativement vivre cette aventure chaque année. Pour lui, la Titan Desert est « une rencontre avec des amis, avec l’Afrique et avec soi-même ».

DAVID DOMINGUEZ CASAS

Pour David Dominguez (Sitges, 1966), la Titan Desert est un défi sportif et personnel depuis plusieurs années. Sa première participation à la Titan Desert, l’une des courses les plus exigeantes au monde connue comme « le Dakar des cyclistes », remonte à 2008.  

ALFREDO ESPELT OTERO

Alfredo (Grenade, 1964) considère la Titan Desert comme « des vacances entre amis », qui lui servent à garder la forme et à se préparer pour la course marathon à laquelle il participe sur l’année. Selon Alfredo, la Titan Desert lui sert de « motivation pour rester en forme, avec un seul et unique but : la terminer ».

DANIEL HAUSMANN SPIELMAN

Pour Daniel (Molins de Rei, Barcelone, 1968), la Titan Desert est « une course différente et épique où l’on se met à l’épreuve ». Il a disputé sa première Titan Desert en 2006 et a participé à pratiquement toutes les éditions depuis lors. Daniel parle du Maroc comme d’un « décor indescriptible, différent de ce à quoi nous sommes habitués ».   

MANUEL LAFORA CANTI

Manu Lafora (Barcelone, 1970) est un membre actif et important de la course depuis de nombreuses années. Ses participations à la Titan Desert l’ont amené à devenir un Legend reconnu et respecté du bivouac.

Pour lui, le fait de revenir sur la course en tant avec le statut de Titan Legend ne change pas grand-chose : il vient pour le désert, le VTT et la compétition. Tous les Titans Legends partagent aussi une valeur : la persévérance. Il définit la course comme une expérience vitale.

JAVIER DIAZ NIETO

Javier (Argentona, 1965) a disputé sa septième Titan Desert en 2015. Sa première participation remonte à 2009. Pour ce coureur d’Argentona, la Titan Desert est « l’occasion de relever un défi » et nous espérons qu’il le relèvera encore longtemps.

NUNO MARGAÇA

Le portugais Nuno Margaça a obtenu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

SAID EL AYOUBI

Le marocain Said El Ayoubi a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

JOSÉ LUIS GÓMEZ MIRANDA

José Luis Gomez a accédé au statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

Il a encore la chair de poule lorsqu'il se souvient du jour où il est entré dans le club des Legends. « Je ne savais pas que j’allais obtenir ce titre ce jour-là et en plus, j’ai gagné l’étape, ce que je pensais impossible », affirme-t-il. « La première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est le nombre de kilomètres que j’avais parcourus pour obtenir ce statut et le nombre d'heures d’entraînement et de sacrifice que cela m’avait demandé. Après tant de travail, c’est un superbe souvenir. »

« Quand tu reviens sur la course, tu te sens en sécurité, tu as la sensation que tout est sous contrôle. L’expérience te rend plus serein : tu connais le rythme de la course, même si l’épreuve reste difficile et que des imprévus ne sont jamais bien loin. » José Luis affirme qu'à partir d’un moment, on devient accro à la Titan Desert. Pour lui, tout a commencé en lisant un article dans un bar. C’est à ce moment-là qu'il a décidé de se préparer à la course. « Comme je progressais chaque année, j’étais de plus en plus motivé et j’en suis venu à vouloir remporter l’épreuve. Quand tu montes dans le classement, tu veux dépasser tes limites et faire encore mieux. » Pour lui, la chance d’avoir participé à sept éditions et d’avoir acquis de l’expérience lui a permis de progresser. Il estime que tous les Legends ont le même désir : relever ce défi, terminer la course et être soutenu par le public.

Il définit la course comme un mélange entre aventure et défi personnel lors duquel les coureurs luttent contre le désert, mais aussi contre eux-mêmes. « Tous les participants en sortent vainqueurs, à différents niveaux », ajoute-t-il. « Cette épreuve est une lutte entre ton corps, ton esprit et le désert. Les autres ne comptent pas ; ton seul rival, c’est le désert. »

CLAUDIO FERREIRO CARRILLO

Claudio Ferreiro a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« C’est spectaculaire de franchir la ligne d’arrivée », affirme-t-il. « Quand on se dépasse et qu’on termine la Titan Desert, on se sent chanceux au niveau personnel. Ça m’aide au quotidien de savoir que j’ai été capable de réaliser cet exploit. Ça me permet de surmonter les difficultés que je rencontre ». 

« Quand tu reviens sur la course en tant que Titan Legend, a fortiori avec huit éditions de la Titan Desert à ton actif, les autres participants te considèrent comme un phénomène, comme un super héros » dit-il en rigolant. Cette admiration le remplit de fierté et de joie. À chaque fois, il se rend au départ de la première étape débordant de satisfaction, même si après, cette satisfaction se dissipe peu à peu vu la difficulté de la course. Il adore aider les participants de tous niveaux, y compris les rookies, à terminer la course.

Il puise ses ressources et sa constance sur l’épreuve dans le fait qu’il considère la Titan Desert comme sa semaine préférée de l’année. Il sait qu’il souffrira, mais il sait également qu’il pourra rencontrer et aider de nombreuses personnes. Pour Claudio, la Titan Desert est une course sensationnelle à laquelle il a besoin de participer, coûte que coûte. Il ajoute qu’il continuera d'y participer tant qu’il en aura la force, car il la considère comme une thérapie.

Il définit l’épreuve comme un dépassement plus mental que physique, comme l’épreuve VTT la plus extrême. « La chaleur, le vent et le sable te jouent de mauvais tours, mais un Titan a l’obligation de rester fort. C’est une épreuve de survie », conclut-il.

AUGUST PASCUAL PRATS

August Pascua a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, j’ai ressenti une joie immense, car je savais que peu de vététistes avaient ce statut », explique-t-il. « Lorsque tu te lances à nouveau dans la course, tu te rends compte que beaucoup de participants s'intéressent à toi et te posent des questions sur la Titan. »

Depuis la fin de sa première participation, il n’avait qu’une idée en tête : accéder au statut de Titan Legend et, si sa santé le lui permet, Titan Platinum. Selon lui, les Legends partagent trois valeurs : la constance, le dépassement de soi et une attitude positive.

Il décrit la Titan Desert comme une épreuve que tout amateur de VTT devrait faire au moins une fois dans sa vie. Sa devise ? Poursuivre ses rêves.

JOSEP MASSANEDA FONTANET

Pep (Gérone, 1964) décrit la Titan Desert comme une épreuve de dépassement de soi dans laquelle interviennent de nombreux facteurs. Depuis sa première participation à la Titan Desert en 2008, il ne peut résister à l’envie d'y retourner. « Chaque année, lorsque je franchis la ligne d’arrivée, je me dis que je ne reviendrai plus, mais l’année suivante je suis de nouveau au départ », dit-il. 

VICENÇ GONZALEZ ROIG

Pour Vicenç « Tito » González (Barcelone, 1970), la Titan Desert est synonyme de « déconnexion totale et absolue » où l’on se connecte à ce qui est authentique : le Maroc. L’environnement, les circonstances et la difficulté de la Titan sont pour Vicenç comme une île où « tu ne penses absolument à rien ; tu profites et tu te détends ».

EDUARDO ESTER

Eduardo Ester a accédé au statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« J’ai ressenti une joie immense et énormément d’émotions lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, car je savais que j’étais entré dans la catégorie Legend », raconte-t-il. En revenant sur l’épreuve, il a apprécié les avantages octroyés aux Legends. Pour se motiver à atteindre le cap des 3 500 km, il se fixait chaque année un nouvel objectif. Pour lui, les Legends ont une valeur commune : la constance. Il définit la course comme son principal objectif de l’année. 

JOSÉ ANTONIO GÓMEZ

José Antonio Gómez a reçu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

Si José Antonio Gómez a été si constant au fil des ans, c’est parce qu'il adore le désert. Il trouve la course fantastique et s’amuse toujours énormément. Pour lui, la course est comme une semaine de vacances lors de laquelle il se déconnecte de tout et a rendez-vous avec lui-même. Cette épreuve le remplit d'un sentiment de satisfaction. Il considère que tous les Legends partagent certaines valeurs, dont la constance et l'obstination.

Il ne tarit pas d’éloges au sujet de l’épreuve : il la trouve divertissante et recommande à tout le monde de la vivre au moins une fois dans sa vie. Il reconnaît que la course est dure étant donné que les participants se retrouvent seuls dans l’immensité du désert, mais selon lui, le fait de se déplacer seul contre les éléments et d’être seul face à soi-même rend la course unique.

MOHAMMED DKHISSI

Mohammed Dkhissi a reçu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« Je me réjouissais de franchir la ligne d’arrivée et d’obtenir ce statut ; c’était un beau moment », raconte-t-il. « Je savais exactement le nombre de kilomètres qu’il me restait à parcourir pour devenir un Legend, c’était une source de motivation pour moi. En plus, c’était pendant la célèbre étape marathon. J’ai eu l’occasion de partager ce moment avec certains grands noms de la course, qui sont devenus de très bons amis après plusieurs années de participation. Le club des Legends est comme une petite famille dans la grande famille de la Titan Desert. Nous sommes comme des disciples de l’évènement qui ont acquis énormément d’expérience dans le désert ».

« Lorsque tu reviens sur la course en tant que Legend, tout est différent et en plus, tu portes un dossard différent de ceux des autres. Les Legends sont en quelque sorte les experts de la Titan Desert. Si je suis si motivé lorsque je participe à la Titan Desert, c’est parce que je sais qu’il s’agit de l’évènement VTT le plus difficile du monde. Le simple fait de franchir la ligne d’arrivée est un exploit ! »

Mohammed Dkhissi définit l’épreuve comme un évènement très difficile mais qui peut s’avérer la meilleure expérience sportive de la vie d’un participant. Chaque année, il découvre un peu plus l’esprit de la Titan Desert et la vie sur le bivouac. 

ANTONI COMAS ROCA

Pour Toni (Barcelone, 1963), la Titan Deser, c’est « l’appel du désert », celui qui le pousse à participer chaque année et qui a réussi à « l’hypnotiser ». Ce sont d’abord des amis qui l’ont poussé à participer à la Titan Desert. Depuis sa première Titan en 2007, la course est devenue un rendez-vous incontournable. Il la définit comme un objectif qui lui sert à s’entraîner et à rester en forme

TONI DE LA ASUNCIÓN

Toni de la Asunción a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« En franchissant la ligne d’arrivée, j’ai ressenti une certaine satisfaction personnelle, mais ce n’était pas très spécial vu que je participe chaque année à la course », explique-t-il. « Quand on devient un Titan Legend, on se sent plus tranquille, on connaît le staff, les gens et la course. Si je reviens chaque année, c’est pour le désert. » 

 

Il considère que les Legends ont des valeurs en commun, dont la camaraderie, mais également la ténacité. Il définit la course comme une véritable aventure.

IGNACIO SOPESENS PASCUAL

Ignacio Sopesens a obtenu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« En franchissant la ligne d’arrivée, j’ai senti que je faisais partie de quelque chose de plus grand dans cette aventure », dit-il. « Ce n’était pas très différent de revenir l’année suivante en tant que Titan, puisque je revenais principalement pour l’esprit d’aventure et par amour pour le désert. Au sein du club des Legends, nous avons tous la même ténacité. »

Ignacio Sospens définit la Titan Desert comme une course originale et unique dans le monde du VTT. Il la trouve incomparable aux autres courses et elle fait désormais partie de son mode de vie. 

SANTIAGO PRAT BALLOBAR

Santi Prat a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, j’étais fier d’appartenir à ce club et d’avoir terminé toutes les épreuves, étape après étape », raconte-t-il. « Lorsque je suis revenu l’année suivante, j’ai reçu un accueil encore plus chaleureux des autres participants et de l’Organisation. C’est un peu comme la reconnaissance donnée par une entreprise à un bon client ; j’étais reconnaissant et satisfait. »

« Si je reviens sur la course, c’est principalement pour son esprit et son format. Avec les autres Legends, nous avons en commun d’être des finishers. C’est une course extrêmement difficile et il faut faire d’énormes sacrifices pour franchir la ligne d’arrivée, quel que soit son niveau ». 

Il définit la course comme une expérience unique dans le domaine du cyclisme et de l’aventure qui se déroule dans un environnement extraordinaire.

MELCIOR MAURI

Melcior Mauri a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, j’ai ressenti encore plus de joie et d’émotions que d'habitude sur la Titan Desert », explique-t-il. « J’apprécie l’épreuve indépendamment du fait d’être un Legend, mais il est vrai que c’est une sorte de gratification supplémentaire dans la course. Lors de ma première participation en tant que Legend, j’ai senti une certaine reconnaissance de la part de l’Organisation et des participants. C’était une source de motivation et de fierté. C’est l’épreuve en tant que telle qui m’a motivé à devenir un Legend. Par ailleurs, je coordonne moi-même une équipe depuis plusieurs années et cela m’apporte une motivation supplémentaire. »

Selon lui, les Legends ont plusieurs points en commun, dont le vivre-ensemble sur le bivouac, la navigation, le dépassement de soi année après année et l’amour pour cette course. Melcior Mauri souligne particulièrement que la possibilité d’aider les nouveaux venus à terminer la course, en contribuant à leur expérience, amène une valeur ajoutée à la Titan Desert.

« Je définirais la course en deux mots : exigence et dureté », affirme-t-il. « Il faut clairement connaître ses limites pour de pas s’épuiser avant la fin de la course tout en atteignant ses objectifs. Il est essentiel de pouvoir doser son effort. D’ailleurs, j’aime chercher des raccourcis lorsque je navigue. »

JOAN ESTEVE PASTO

Joan Esteve a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« J’ai ressenti énormément d’émotions et de sensations positives au moment de franchir la ligne d’arrivée, lorsque je suis devenu un Titan Legend » dit-il. « Il n’y a que sur la Titan Desert que l’on peut ressentir cela. Il faut le vivre pour le comprendre ; c’est une course fantastique. Quand tu reviens sur la course avec le statut de Legend, tu te sens respecté. Tu sais que tu vas souffrir à nouveau, mais le désert t’attire sans que tu ne saches pourquoi... Tu veux y retourner. Il est difficile de mettre des mots sur ces kilomètres de désert et de montagnes, c’est à la fois différent et magnifique. »

« Je me suis déjà dit que je ne retournerais plus sur la Titan Desert, mais la course m’attire comme un aimant, comme une force invisible qui m'oblige à revenir. Au final, les mauvais moments sont vite oubliés, on ne retient que les bons souvenirs. La course m’a permis de me remettre en question au niveau physique et de découvrir mes limites. Au début, je pensais que je ne parviendrais pas à terminer la course, mais j’ai finalement beaucoup progressé. Je suis très fier d’avoir vécu sept éditions. »

« La course se joue à 80 % sur l’aspect psychologique et à 20 % sur l’aspect physique », affirme Joan Esteve. « Quand tu participes pour la première fois à la course, tu mets l’accent sur le physique et laisses le psychologique au deuxième plan. Mais après, quand tu reviens, tu te rends compte que c’est l’inverse. Souvent, tu as l'impression que tu vas t’écrouler, tu te dis que tu n’en peux plus, mais au final, si tu parviens à franchir la ligne d’arrivée, c’est à force de volonté. » 

Joan Esteve conseille à tous les coureurs qui souhaitent participer à l’épreuve de renforcer leur mental et de s’entraîner à fond, mais leur rappelle également de ne pas oublier qu'il s’agit clairement de la course de VTT la plus difficile du monde.

« Quand tu vois les drapeaux de la ligne d’arrivée, tu es empli d’émotion ; tu te rends compte que tu es vivant, ce qui est nécessaire à notre époque ; tu vois que tu fais partie de la nature pure et dure », conclut-il.  

XAVIER MASSANEDA FONTANET

Xavi Massaneda a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée et que je suis devenu un Legend, j’étais très fier, cela récompensait mes efforts et la quantité de kilomètres parcourus », raconte-t-il. « Revenir sur la Titan en tant que Legend est encore un échelon supplémentaire dans la course. À chaque fois, je participe à l’épreuve pour rester en forme, profiter de l’environnement et avoir la satisfaction de l’avoir terminée. Elle me permet de relever un défi tout en m’amusant. »

« Pour moi, tous les membres du club Titan Legend sont obstinés et persévérants. Parfois, je me demande ce que je fais là, mais l’envie de me dépasser m’amène à revenir sur la course. L’adrénaline, le plaisir et la satisfaction de terminer sont énormes. Personne ne peut rouler pour toi, c’est un effort qui est totalement personnel et le mérite te revient. Si ce n’est pas toi qui sues sur le vélo, tu ne recevras aucune récompense. »

Selon Xavier Massaneda, la course est dure, mais permet de se découvrir soi-même et de dépasser ses limites physiques et mentales. Il explique que la course allie camaraderie, compétition, aventure et dépassement de soi, c’est-à-dire un mélange de nombreux éléments qui te rendent accro.

JAUME GELONCH ROMEU

Jaume Gelonch a obtenu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« Sur la Titan, il y a beaucoup de moments où il est plus facile d’abandonner que de continuer, c’est alors que commence le vrai exercice de motivation et de dépassement de soi », explique-t-il.

JOSE MARIA BUSTILLO RODRIGUEZ

Chemari Bustillo (Madrid, 1973) rêvait de devenir un Titan Legend. 

« C’était au départ une possibilité de m’évader, une provocation et une opportunité de pédaler intensément dans le désert entouré de gens qui partagent la même passion », raconte-t-il. « Maintenant, c’est plus que cela. C’est sentir une certaine austérité, observer, réfléchir sur les modes de vie, profiter de la logistique, discuter, cohabiter, partager. »

RAFAEL ABELENDA

Rafael Abelenda a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

Pour Rafael, la Titan Desert est un rêve. Il considère que les participants doivent avoir de grandes capacités physiques et mentales. « Je ne pensais pas un jour devenir un Titan Legend », explique-t-il. « Mais quand j’ai vu que j'y étais presque, je n’avais qu’une envie : franchir la ligne d’arrivée. Ma première édition sur la Titan a été la meilleure, mais à la fin, je me suis dit : plus jamais. Et puis finalement, je suis revenu à six reprises, car la course m’attirait inexorablement. »

« Ma motivation ? Je la puise auprès de ma famille, de mes enfants. Si j’ai terminé la course à plusieurs reprises, c’est pour leur prouver qu'il faut faire des efforts pour parvenir à ses fins. D’un autre côté, en tant que membre de la direction de GAES, j’ai voulu motiver mes travailleurs en leur inculquant le goût du sport. Cela m’a donné envie de me dépasser et de dépasser mes limites, ce qui n’est pas simple. »

Selon les termes de Rafael, la course est belle et pittoresque, mais dure, avec beaucoup de contrastes. Il considère que le désert à quelque chose d’attirant et que le fait de découvrir des personnes de nationalités et de cultures diverses apporte une valeur ajoutée à la course. Il recommande à tout amateur de vélo de participer à la course, car elle est tout simplement unique.

ANTONIO RAMIREZ CAPITAN

Antonio Ramírez a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

Pour lui, les Legends partagent les valeurs suivantes : la constance, le sacrifice, la camaraderie, la force mentale de se rendre dans un environnement aussi dur que le Maroc et la capacité de terminer toutes les éditions de la Titan Desert. Il définit l’épreuve comme la course de VTT la plus difficile, même si son objectif est d’y retourner. Il considère que la course dans le désert est merveilleuse et offre des paysages à couper le souffle.

« J’ai été heureux de franchir la ligne d’arrivée en faisant partie du club des Legends. Je savais à ce moment-là que j’étais devenu un Titan Legend car nous avions déjà célébré cela au kilomètre exact », dit-il. « Je me suis lancé dans la Titan un peu par hasard et j’y ai finalement participé six fois. La vérité, c’est que désormais je suis fou de joie d’être un Legend. Quand je reviens sur la course, j’ai l’impression d’avoir déjà accompli ma mission, je suis plus relax vu que je suis déjà un Legend. Ce serait fantastique de devenir Legend Platinum, mais je suis déjà enchanté d’être un Legend. »

Antonio Ramírez puise sa motivation dans des situations personnelles très touchantes. En effet, il s’est lancé dans la Titan Desert pour sa sœur, gravement malade, mais également pour le fils de sa collègue : ayant toujours rêvé d’avoir des petits-enfants, il a décidé de lui offrir la médaille souvenir de la course.

ANTONIO GASSÓ NAVARRO

Antonio Gassó a obtenu le statut de Titan Legend à la fin de la seconde édition de la TITAN TROPIC CUBA by GAES. Gassó est le PDG de l’entreprise GAES, sponsor titre de la GAES Titan Desert by GARMIN et un exemple dans la mise en place de sponsoring.

JULEN ZUBERO ALDEKOA

Julen Zubrero a reçu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

« Je me sens chez moi sur la Titan Desert. Avec certains participants, nous avons l’impression que c’est normal d'y participer, c’est comme une routine », explique-t-il. « C’est le mental qui doit suivre. Tous les ans, je suis fier de franchir la ligne d’arrivée, mais en devenant un Titan Legend, j’ai ressenti une plus grande reconnaissance à l’égard de mes nombreuses participations à la Titan Desert. »

Si Julen Zubero reste constant sur les étapes et fait partie de ce club, c’est parce qu’il a voulu se dépasser, gagner des étapes et être aussi bien placé que possible au classement général.

« Pour moi, les Legends sont constants au fil des années et des kilomètres et partagent une amitié éternelle ; ils sont comme une petite famille qui se réunit une fois par an. C’est un peu comme célébrer le jour de Noël en famille », dit-il en riant.

« Je suppose que mon retour sur la course en tant que Legend ne changera pas grand-chose, il y aura simplement une certaine reconnaissance à l’égard de mes années de participation et maintenant que je fais partie du club des Legends, je passerai un peu plus de temps avec eux. »

DAVID MATEU

David Mateu a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« La Titan Desert est devenue un rendez-vous obligatoire, non seulement du point de vue sportif, mais également du point de vue humain au vu de la convivialité ressentie pendant cette semaine passée entre amis », affirme-t-il. « Lorsque tu termines la dernière étape de la Titan Desert, tu ressens un sentiment de nostalgie que tu ne peux effacer si tu n’y participes pas à nouveau. »

« Je suis passé par tout un tas d’émotions lorsque je suis devenu l’un des coureurs les plus jeunes à obtenir le titre de Titan Legend. Cela restera un souvenir impérissable, surtout que j’ai pu partager ce titre avec les amis que je m’étais faits au fil des éditions de la Titan Desert. Lorsque je suis revenu sur la course en tant que Legend, j’ai apprécié le fait de pouvoir transmettre mon expérience de la course et aider mes camarades à profiter au mieux de leur expérience. »

« Je pense que les Legends partagent plusieurs points communs, dont la constance et le goût de l’effort et du sacrifice. Je me sens émotionnellement connecté à cette course. La Titan Desert est une rencontre avec soi-même, une course d’une semaine qui te met à l’épreuve physiquement, mais également mentalement. » 

MANUEL VÍCTOR LÓPEZ RAMÓN

Manuel Víctor López a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016. Connu sous le nom de « Manu Toyota », il est devenu une référence sur la course et dans le désert en général grâce à ses dons de navigation. Reconnu et apprécié de tous, « Manu Toyota » est décédé en mars 2017. Qu’il repose en paix.

JOSÉ ENRIQUE MELCHOR AGGERI

José Enrique a obtenu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée et que je suis entré dans le club honorifique des Legends, j’étais aux anges », explique-t-il. « À chaque fois que je reviens, j’accumule de l’expérience afin de mieux affronter la course. »

« Tous les Legends sont sans aucun doute solidaires et persévérants. Personnellement, je puise ma motivation dans les objectifs que je me fixe. Je l’ai toujours fait au cours de ma vie sportive. La Titan Desert est l’un des défis que je me suis fixés et par conséquent j’ai toujours eu pour objectif de terminer chacune des étapes, jusqu’à devenir un Titan Legend. »

José Enrique confirme que la course met à l’épreuve les capacités physiques et mentales des participants. Ces derniers atteignent leurs limites et découvrent s'ils sont capables de les dépasser. « C’est une épreuve lors de laquelle les sportifs normaux comme moi progressent énormément à différents niveaux et ce, à chaque édition. » 

FERRAN ESCABIA LLOMBART

Ferran Escabia a reçu le statut de Titan Legend en 2015, lors du 10ème anniversaire de l’épreuve.

« La Titan Desert est une course unique, qui t’attire. Une fois que tu y as goûté, tu ne peux plus te la sortir de la tête », raconte-t-il. « Je pense que les membres du club honorifique des Legends partagent tous une valeur que je respecte grandement : la constance. »

Ferran Escabia se motive en se fixant chaque année un objectif distinct, afin de garder le rythme et de rester en bonne forme physique. Pour lui, l’épreuve revêt un charme particulier, qui l’amène à se trouver chaque année un objectif annuel.

« Quand j’ai franchi la ligne d’arrivée en tant que Legend, j’ai senti la même fatigue que la veille », affirme-t-il. « Ça fait plaisir, mais c’est un travail qui se fait petit à petit, au fil des étapes. J’ai aimé recevoir la chemise et la veste, car ces cadeaux me rappellent que j’ai accompli mon objectif et me rendent fier. »

SANTI RAMOS FARELL

Santi Ramos a obtenu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée en tant que Legend, j’étais comme dans un rêve, car j’avais lutté et travaillé dur pour y parvenir », explique-t-il. « Pour moi, les valeurs qui unissent les membres du club sont la constance et le sacrifice, car la course n’a rien de facile. »

« Je puise ma motivation dans la blessure que j’ai eue à l’épaule en 2013. Depuis lors, j’ai essayé d’être constant et je n’ai manqué aucune édition de la Titan Desert. Mon médecin m’avait dit que je n’étais pas capable de participer à la course, mais je lui ai prouvé le contraire. Chaque année, ça m’aide de voir mes camarades ; on fait partie d'un groupe d’amis qui se serrent les coudes. »

« La course m’a fait devenir accro au désert. Je revois les mêmes visages, je revois les amis que je me suis faits au fil des éditions une fois par an dans le désert... cela rend la course riche en émotions. Quand tu reviens en tant que Legend, tu as moins de pression que les années précédentes et tu profites encore plus de l’épreuve. »

NURIA ESPINOSA

Nuria Espinosa a obtenu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée en tant que Legend, j’étais aux anges », explique-t-elle. « Je voulais participer à cette course et devenir une Legend pour deux raisons : rouler dans le désert et devenir la première femme à rejoindre le club des Legends. »

« Je pense que tous les Legends partagent le goût de l’effort et du dépassement de soi. Nous ne sommes pas toujours de super humeur ou en super forme, mais l’esprit de dépassement de soi nous amène à terminer les étapes coûte que coûte et à aller chaque fois plus loin, voilà ce qui nous unit. »

Nuria décrit la course comme difficile à tous les niveaux, que ce soit sur le bivouac ou sur les étapes. Selon ses dires, les températures extrêmes, les terrains difficiles, le manque de sommeil et le fait de devoir loger en tente rendent l’épreuve encore plus difficile.

OSCAR ALBERTO COCA

Óscar Alberto Coca a reçu le statut de Titan Legend lors de la 11e édition, en 2016.

« La Titan Desert est une course unique. Au cours de cette expérience, chaque vététiste découvre ses limites et a la possibilité de les dépasser », affirme-t-il. « Je pense que tous les Legends partagent la capacité d’être constant : nous savons que nous devons persévérer dans les moments difficiles. Quand tu roules, tu accumules les kilomètres et tu te rapproches de ton objectif, mais pour terminer, tu dois garder une volonté inébranlable, car tu dois te dire que la seule chose à faire, c’est de continuer à pédaler. »

« Quand j’ai franchi la ligne d’arrivée et que je suis devenu un Legend, j’ai vécu un moment unique que j’attendais avec impatience. Pour un coureur amateur comme moi, la possibilité de participer à une des courses VTT les plus importantes est une grande fierté. Il faut parcourir de nombreuses étapes pour atteindre les 3 500 km, mais une fois l’objectif atteint, les efforts sont récompensés. On oublie les moments difficiles où l'on a pensé à abandonner. On ressent la joie de la réussite. »

« Ensuite, quand je suis revenu sur la course, je me suis rendu compte que j’avais réalisé un exploit. Malgré l’expérience, chaque étape de la Titan reste un défi pour moi. Ce qui est bien, c’est que les kilomètres s’accumulent et qu’il est possible de relever de nouveaux défis. »

Óscar Alberto Coca a puisé sa motivation dans sa deuxième Titan Desert. Alors qu'il expliquait à son fils, Juan, que le coureur qui atteindra les 3 500 km obtiendra la reconnaissance de l’Organisation, celui-ci lui dit « je suis sûr que tu vas y arriver ! ». Bien qu'il se demandait à chaque course s'il était capable de recommencer, la motivation ne le lâchait pas au fil des mois. Il se faisait de nouveaux amis à chaque édition et petit à petit, il a tenu la promesse faite à son fils. « Il faut être fort mentalement pour revenir et pour refaire à chaque fois le même effort. Il faut lutter contre le temps, la chaleur et les difficultés de la course. Être un Legend est un exploit où chaque kilomètre parcouru à vélo compte », conclut-il.

JOSEF AJRAM

Josef Ajram a reçu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

Tous les Legends possèdent la capacité d’être constant, de se dépasser et de rêver. Josef Ajram apprécie particulièrement le désert et selon lui, s'il est si constant et motivé, c’est grâce à la qualité de l’organisation, les paysages incroyables et l’envie de profiter de cette expérience avec ses amis.

Il définit la course comme une expérience vitale dont les valeurs vont au-delà du sport en général. « Il est possible d’appliquer ce que l'on apprend lors de cette course dans sa vie professionnelle », dit-il. « Personnellement, je suis devenu un Legend un peu par hasard, je ne m’y attendais pas. En franchissant la ligne d’arrivée, je me suis senti fier, car cela signifiait que tout s’était bien passé pendant des années et que j’avais enfin atteint mon objectif. »

MANUEL BELTRAN MARTINEZ

Manuel Beltran a obtenu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

« L’Organisation m’avait préparé une surprise pendant la nuit, c’est comme ça que j’ai su que je faisais désormais partie du club des Legends », raconte-t-il. « J’ai beaucoup apprécié ce moment, j’étais heureux car le lieu et le site étaient fantastiques, mais le mieux, c’était de pouvoir partager cette récompense avec les personnes présentes. »

« Je crois que lors de ma prochaine participation en tant que Legend, je trouverai un certain réconfort auprès des autres Legends, ces aventuriers fous de VTT. Si je reviens, c’est surtout pour continuer de partager cette expérience avec les participants de la Titan Desert et pour profiter de l’aventure et de la philosophie de vie du vélo. Je trouve très gratifiant d’appartenir à ce club honorifique au sein de la course. »

« Je considère tous les Legends comme de grands sportifs qui ont beaucoup d’expérience dans le cadre de cette épreuve. Je leur tire mon chapeau, car ces cyclistes font montre de valeurs authentiques lorsqu’ils participent à cette épreuve. »

Pour lui, tous les hommes et femmes qui se lancent dans l’aventure ont du mérite et du culot. S'il est si motivé, c’est parce qu’il a les idées claires. Il sait ce qu’il veut, il connaît sa philosophie de vie en tant que sportif et chaque édition dans le désert est une nouvelle expérience pleine de surprises et de nouveautés. Il ne veut pas nécessairement attendre le statut de Legend Platinum, mais il veut continuer à acquérir de l’expérience sur la Titan Desert.

JORDI TARDIU

Jordi Tardiu a obtenu le statut de Titan Legend à la fin de la première édition de la TITAN TROPIC by GAES.

« En franchissant la ligne d’arrivée, j’ai ressenti une grande satisfaction », explique-t-il. « Si j’ai eu la constance nécessaire pour devenir un Legend, c’est tout simplement parce que j’adore cette course. Je pense que les Legends partagent plusieurs valeurs, à savoir le dépassement de soi, l’amitié et l’entraide, qui font d’eux une famille. Si je devais décrire la course, je dirais qu’elle est spectaculaire et amusante. » 

DIEGO ALEJANDRO TAMAYO

Diego Alejandro Tamayo a obtenu le statut de Titan Legend lors de l’édition 2017.

Amoureux de la course et du désert, il ne tarit pas d’éloges pour décrire la Titan Desert, qu’il considère inégalable et inoubliable. « C’est fantastique de revenir sur la Titan, car au fil des années, j’ai acquis de l’expérience et je relève le défi en ayant de nombreux kilomètres à mon actif », explique-t-il. « Cette reconnaissance est gratifiante, mais je profite toujours de la course comme au tout premier jour. »

« J’étais surpris d’apprendre que j’étais devenu un Legend, mais j’étais fier. Je ne m’y attendais pas, c’était donc très gratifiant. Je puise ma motivation dans l’amour de la course et la passion d’être un Legend. Cette course a changé ma vie : je suis tombé amoureux de la Titan Desert et chaque année, je me réjouis de pouvoir y retourner. »

Selon lui, tous les Legends sont convaincus que la Titan Desert a changé leur vie et fait partie d’eux. Chacun d’eux participe à la course d’une façon différente, mais toujours avec le même respect. L'objectif est le même pour tout le monde : se mettre au défi et se surpasser. Il considère également que les amateurs ont encore plus de mérite. 

PAULO QUINTANS

Depuis 2009, Paulo (Amel-Torres Vedras, Portugal, 1972) a participé à toutes les éditions de la Titan Desert. Il a participé à six éditions en tant que coureurs et depuis 2015, il vit la course depuis l’intérieur, côté organisation. 

« Pour moi, la Titan est un rêve, une aventure et un défi personnel », dit-il. « Tous les amoureux du VTT devraient la faire au moins une fois dans leur vie. Mais il y a un problème : on veut toujours y revenir. » 




CLASSEMENT

 

1    
  RAMON ARANDA ARQUES 7.043
2    
  RAMON ESPELT OTERO 7.043
3    
  JOSE RAUL HERNANDEZ SILVA 6.834
4    
  FRANCISCO BARRANCO DEL CUERPO 6.166
5    
  DAVID DOMINGUEZ CASAS 5.740
6    
  ALFREDO ESPELT OTERO 5.610
7    
  DANIEL HAUSMANN SPIELMAN 5.433
8    
  MANUEL LAFORA CANTI 5.433
9    
  JAVIER DIAZ NIETO 5.433
10    
  NUNO MARGAÇA 4.957
11    
  SAID EL AYOUBI 4.957
12    
  JOSÉ LUIS GÓMEZ MIRANDA 4.945
13    
  CLAUDIO FERREIRO CARRILLO 4.915
14    
  AUGUST PASCUAL PRATS 4.823
15    
  JOSEP MASSANEDA FONTANET 4.603
16    
  VICENÇ GONZALEZ ROIG 4.513
17    
  EDUARDO ESTER 4.480
18    
  JOSÉ ANTONIO GÓMEZ 4.480
19    
  MOHAMMED DKHISSI 4.480
20    
  ANTONI COMAS ROCA 4.404
21    
  TONI DE LA ASUNCIÓN 4.356
22    
  IGNACIO SOPESENS PASCUAL 4.344
23    
  SANTIAGO PRAT BALLOBAR 4.326
24    
  MELCIOR MAURI 4.301
25    
  JOAN ESTEVE PASTO 4.295
26    
  XAVIER MASSANEDA FONTANET 4.168
27    
  JAUME GELONCH ROMEU 4.129
28    
  JOSE MARIA BUSTILLO RODRIGUEZ 4.118
29    
  RAFAEL ABELENDA 4.104
30    
  ANTONIO RAMIREZ CAPITAN 4.093
31    
  ANTONIO GASSÓ NAVARRO 3.907
32    
  JULEN ZUBERO ALDEKOA 3.879
33    
  DAVID MATEU 3.868
34    
  MANUEL VÍCTOR LÓPEZ RAMÓN 3.868
35    
  JOSÉ ENRIQUE MELCHOR AGGERI 3.853
36    
  FERRAN ESCABIA LLOMBART 3.838
37    
  SANTI RAMOS FARELL 3.745
38    
  NURIA ESPINOSA 3.744
39    
  OSCAR ALBERTO COCA 3.734
40    
  JOSEF AJRAM 3.665
41    
  MANUEL BELTRAN MARTINEZ 3.651
42    
  JORDI TARDIU 3.549
43    
  DIEGO ALEJANDRO TAMAYO 3.523
44    
  PAULO QUINTANS 3.509
45    
  FRANCESC SABIOTE RUIZ 3.385
46    
  JORDI ALONSO 3.304
47    
  ROBERTO ESTEBAN 3.192
48    
  VICTOR ENRIQUE ALVAREZ 3.192
49    
  ORIOL COLOME 3.171
50    
  CARLOS CUENCA 3.139

Suivez-nous

Partenaires de la Titan Desert

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.