LA GARMIN TITAN DESERT DEMARRE EN TROMBE

28 avril 2019 - 15:28 [GMT + 1]

Merzouga, 28/04/2019. La Garmin Titan Desert 2019 a débuté et de belle manière. Les 675 participants qui font de cette édition une édition record, ont affronté les 109 kilomètres et 800 mètres de dénivelé de la première étape avec à l’esprit un rêve, celui de devenir titans.

Josep Betalú, encore lui, a été le protagoniste principal de cette journée. Le cycliste de l’équipe Viorcam-KH7-Pasion MX a dicté les règles du jeu. Après 3 victoires au classement général de la Garmin Titan Desert, il est à nouveau aux avants postes. Le peloton de tête est resté groupé jusqu’aux derniers kilomètre de la course, mais Betalú, malgré un incident mécanique qui lui a fait perdre une ou deux minutes, s’est imposé au Sprint. Le Tchèque Marek Rauchfuss (Škoda WeloveCycling – Kross Bikeranc) a passé la ligne d’arrivée seulement 3 secondes après le vainqueur, et se confirme comme étant un candidat sérieux à la victoire finale. Paul Salvà, Oriol Colomé et Guillem Muñoz ont terminé l’étape quelques instants plus tard.

De son côté, Joaquín Purito Rodríguez a débuté la Garmin Titan Desert. L’ex-professionnel de Parets del Vallès a déclaré « je me suis régalé sur cette première étape. La navigation était un élément totalement nouveau pour moi, c’est comme si une bombe explosait au milieu du peloton et la course partait alors dans tous les sens. Tu ne sais pas s’il faut suivre le tracé GPS ou pas… c’est l’essence de cette course et ça me plait. »

Chez les féminines, l’étape a été dominée par Anna Ramírez et Ramona Gabriel. Les deux dernières vainqueurs des 4 dernières éditions de la course ont roulé ensemble toute la journée, avant que Ramírez place une attaque en collaboration avec un membre de son équipe pour creuser un écart de 44 secondes. La championne du monde d’UltraTrail Nuria Picas termine 3ème.

Josep Betalú : “En passant les premières dunes j’ai eu un problème de pneu à cause de la basse pression et j’ai pensé que la victoire d’étape m’échappait. Avec une bonne navigation, j’ai pu reprendre le groupe de tête et l’emporter. »

Anna Ramírez: “Cette première étape a été difficile. Les passages de dunes étaient très compliqués et nous obligeaient à marcher. Quand je pouvais monter sur le vélo, je prenais l’avantage dans ce qui était un vrai duel avec Ramona Gabriel. A 15 kilomètres de l’arrivée j’ai rejoint un compagnon de mon équipe et nous avons pu faire le trou, même si ce ne sont que quelques secondes. »

Suivez-nous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus